Brasserie Mario Tremblay carte des vins
Brasserie Mario Tremblay carte des vins
carte des vins
 
Une aventure qui commence voici près de 30 ans

Bien que Mario Tremblay garde de nombreux souvenirs de sa fructueuse carrière de hockeyeur au sein des Canadiens de Montréal, l’un de ses meilleurs souvenirs est l’acquisition de la brasserie. En compagnie de son ami Denis Tremblay, il réalisait un rêve.

Les faits marquants de la brasserie

• En 1980, le commerce, qui portait le nom de « Le Viking », est rebaptisé « Brasserie Mario Tremblay »

• En 2000, le Bar Restaurant Mario Tremblay célèbre ses vingt ans. Une édition spéciale dans le journal « Le Quotidien » est éditée pour souligner cet événement

• En 1986, Pierre Gaudreault, beau-frère de Mario, se joint à Mario et Denis, à temps partiel. En 1989, il passe à plein temps

• Au mois d’août 1986, Denis Tremblay et Pierre Gaudreault, de concert avec Mario, organisent la grande parade de la coupe Stanley dans les rues du centre-ville d’Alma

• En 1998, le Bar Restaurant Mario Tremblay inaugure son Cigar Room, le premier salon du cigare au Saguenay-Lac-Saint-Jean

• En 1992, le commerce offrait une table d’hôte différente chaque mois

Saviez-vous que…

• En 1980, la brasserie Mario Tremblay comptait 150 places et 13 employés. Aujourd’hui, le Bar Restaurant Mario Tremblay peut accueillir 225 personnes et compte 40 employés.

• La terrasse, construite le 21 juin 2000, peut accueillir 56 personnes et a nécessité des investissements de 60 000 $.

• Brian Mulroney, Lucien Bouchard, Daniel Johnson (fils), Pierre-Marc Johnson, Jacques Parizeau, Jean Chrétien, Bernard Landry, Jean Charest et plusieurs autres personnalités du monde politique, ont déjà pris un repas au Bar Restaurant Mario Tremblay.

• Le grand Gala Métro Star s’est déjà déroulé dans cet établissement en 1992, en direct sur les ondes de TVA.

• Au cours des six dernières années, les gestionnaires ont investi plus de 1 million de dollars dans la rénovation du commerce.

• Le Bar Restaurant Mario s’est vu décerner à cinq reprises des trophées Mercuriades par la Société de développement commercial d’Alma et à une reprise le prix de l’innovation.

• Depuis 1991, le Bar Restaurant Mario Tremblay est l’hôte de la soirée Super Bowl. Le comité organisateur de cette soirée a remis plus de 75 000 $ dans le milieu du football scolaire et collégial d’Alma. Ces argents ont entre autres servi à acheter deux tableaux indicateurs.

À propos de Mario…

Mario Tremblay est né à Alma le 2 septembre 1956. Travailleur infatigable, imprégné d’un désir de vaincre, combatif et constamment déterminé, Mario permettait à ses coéquipiers de respirer plus à l’aise dans les coins de la patinoire. Les partisans du Canadien se souviennent de lui comme d’un ailier droit qui se donnait entièrement à son équipe, fier de porter et de défendre les couleurs du Club de hockey Canadien. Mario Tremblay se considérait lui-même comme un plombier, c’est-à-dire un humble travailleur habile à bourlinguer le long des rampes.

La carrière de hockey du bleuet bionique, dans les rangs professionnels, a débuté en 1974 lorsque le Canadien de Montréal en a fait son 4e choix au repêchage, en 12e ronde. C’est à ce moment que le numéro 14 du tricolore débutait une longue et fructueuse carrière, en tant qu’ailier droit de 6 pieds et 196 livres. Il jouait aux côtés d’Yvon Lambert et Doug Risebrough.

Comme plombier, il en était un de luxe puisque durant deux saisons,1978-1979 et 1982-1983, il marqua 30 buts !
Il a fait partie de l’équipe qui a remporté le trophée prince-de-Galles en 1975-76, 1976-77 et 1977-78.
Le 22 novembre 1983, Mario marqua son 200e but, contre les Bruins de Boston.

Mario Tremblay a annoncé sa retraite du hockey le 22 septembre 1986. Le 17 mars précédent, durant un match contre les Nordiques, au forum, il a été blessé à l’épaule lors d’une mise en échec de Robert Picard. Malgré deux interventions chirurgicales, il ne pouvait poursuivre sa carrière.

Toutefois, il eut la chance, chance qu’il créa lui-même, de demeurer dans son domaine, le hockey. Ses services ont été rapidement requis comme commentateur à Radio-Canada et à CJMS. Analyste en compagnie de Claude Quenneville à CBF 690, il commentait à la radio en même temps que Gilles Tremblay faisait la description des matchs à la télévision. Il collaborait également à CJMS dans le cadre des émissions de Michel Beaudry et Pierre Trudel.

Le 17 octobre 1995, il reçut sa nomination de premier entraîneur du Canadien et son succès a été immédiat. Il succédait à Jacques Demers.

Le 11 octobre 2000, le Wild du Minnesota jouait son premier match au Xcel Energy Center; Mario était derrière le banc, à titre d’aide-entraîneur.